septembre 26

Mots-clefs

HORST, THE MAN WHO TURNED FASHION PHOTOGRAPHY INTO ART.

L’Allemand Horst P. Horst s’installe à Paris pour suivre l’enseignement de Le Corbusier. Il fréquente la bourgeoisie amatrice d’art et rencontre le Baron George Hoyningen-Huene qui dirige les studios de Vogue. En 1931, à 25 ans, Horst, formé par Hoyningen-Huene, réalise ses premiers clichés pour Vogue France puis pour l’édition américaine, dès l’année suivante. Quand la guerre éclate en Europe, il part s’établir aux Etats-Unis. A la fin des années 30 et au début des années 40, Horst est très productif. Photographe de studio, aimant préparer minutieusement ses prises de vue, il fut très influencé par la sculpture grecque.

© Horst P. Horst

Photo Horst P. Horst – Classical Still Life – circle, disk, bust, 1937

Helen Bennett, Paris, 1936 Photo Horst P. Horst

Ses clichés sont d’un autre temps, datent d’une époque où l’élégance régnait encore sur le monde de la mode. « Horst: un photographe de style ».

© Horst P. Horst

Les premières photographies qui ont données du crédit à Horst sont parues dans le numéro de Décembre 1931 du Vogue français . C’était une pleine page de publicité montrant un modèle en velours noir tenant un flacon de parfum Klytia dans une main avec l’autre main levée avec élégance au-dessus … Véritable percée de Horst dans les haute sphères de la mode et son portrait était publié dans les pages du Vogue britannique.

Vogue 1931, © Horst P. Horst

Fur, pearls and diamonds, 1940, by Horst P. Horst

Ce qui nous interpelle dans le travail de Horst, c’est la parfaite maîtrise que Horst avait de la composition de l’image. Chaque mise en scène témoigne d’un travail minutieux, extrêmement précis, où toutes les lignes sont contrôlées : stylisme impeccable et décoration soignée. Dès ses débuts, Horst avait une vision novatrice qui va au-delà des images de mode traditionnelles. Des chapeaux et accessoires sont disposés de façon à donner l’impression d’une nature morte; des mises en abyme donnent un caractère étrange ou inquiétant à un cliché; des mains surgissent derrière un rideau; une manche immaculée, appuyée sur une balustrade, semble se découper du corps du mannequin; bref, toute une série de techniques astucieuses de trompe l’œil et de géométries inusitées…

Hat and coat-dress by Bergdorf Goodman, photo by Horst

Horst P. Horst Lisa Fonssagrives’ Hands, New York, 1941

Horst forme tantôt des vagues, tantôt des angles très nets, très structurés. Cette démarche le situe à la croisée des chemins entre l’art et la mode, réussissant brillamment à fusionner ces deux univers pour lancer un nouveau style : la photographie de mode artistique.

The designer of this outfit is Tina Leser Vogue 1950 by Horst

Vogue, © Horst P. Horst

Une deuxième caractéristique étonnante du travail de Horst est l’importance qu’il accordait à la lumière, aux jeux d’ombres et aux contrastes. Cette particularité est caractéristique du travail de l’artiste : écran d’ombres chinoises, visages noyés dans la pénombre pour mieux faire ressortir les corps, éclairage en contre-plongée, multiplication des projecteurs…

Round the Clock, New York, 1987, Conde Nast, Horst Estate

Chanel Beauty 1987, © Horst P. Horst

© Horst P. Horst

Toutes ces techniques rigoureusement maîtrisées lui ont permis de créer des effets théâtraux, romantiques, voire mystérieux.

Costume et coiffe par Schiaparelli, 1947, photo by Horst

Dress by Hattie Carnegie, 1939, Conde Nast, Horst Estate

Horst avait une compréhension profonde de la forme, et c’est précisément cette qualité qui donne un caractère artistique et original à ses œuvres. Il suffit de regarder la photographie du corset Mainbocher, qui dégage un charme puissant.

Detolle corset for Mainbocher, 1939, Conde Nast, Horst Estate

Visconti by Horst P. Horst (Courtesy H.P. Horst, Galerie Volker Diehl, Berlin)

Diana Vreeland, de Vogue puis l’éditeur rival de Harper’s Bazaar, congratulated Horst on “the most exciting and thrilling things that any of us have had to look at for years and years and years!”

© Horst P. Horst

Horst P. Horst –Courreges bathing suit, Paris ,1978

In 1996 Horst received the Master of Photography award, honouring the talent of a man who, together with his collaborator Huene, turned fashion photography into art.

Muriel Maxwell, Vogue US, 1939, Condé Nast Horst Estate

cover of Vogue US May 1941, Conde Nast, Horst

Photo Horst P. Horst – Odalisque I 1943

© Horst P. Horst

© Horst P. Horst

Under the moniker of Horst P. Horst, German born Horst Paul Albert Bohrmann would photograph the beau monde and Parisian café society of the interwar years. The year Horst would meet Gabrielle Chanel, he took the most memorable and well-known photograph of the fashion designer’s life; an image that came to typify the …

© Horst P. Horst

In 1939, Horst P. Horst photographed models Bettina Bolegard, Helen Bennett and Muriel Maxwell for Vogue‘s November 1st Vanity Issue. Horst would often infuse his imagery with elements of surrealism, playing with perspectives and proportions, as seen in his 1939 birds-eye-view-style cover. In photographing a trio of Twilight stars, photographer Norman Jean Roy paid homage to the Horst cover with his own version featuring Dakota Fanning, Ashley Greene and Bryce Dallas Howard for Vanity Fair UK’s July 2010 issue.

© Horst P. Horst

© Horst P. Horst

© Horst P. Horst

Publicités