“Orange is the Sky” by Kristina Varaksina is an emotional portrait, as I call it. The portrait of a young girl with oranges.

L’art de la photographie est sa passion la plus forte. Son impact sur les personnes ne peut pas être surestimé.

Decisive Moment by Kristina Varaksina

Soldier by Kristina Varaksina

Typewriter by Kristina Varaksina

Lessons of Life by Kristina Varaksina

Kristina Varaksina habite à New York. Comme Phaedra Brody dont j’ai déjà fait un article, les photos de Kristina mettent en scène des personnages qui ont l’air d’être comme figés dans le temps. Elles dégagent toutes une atmosphère inquiétante en proie d’une profonde solitude. Là aussi le côté vintage de son travail accentue le caractère narratif. Ses photos sont en un sens comme si le temps s’était arrêté au cours d’une histoire. Pour elle, manifestement, elles sont ce qu’est une photographie, c’est-à-dire un instantané d’un moment au cours d’une histoire plus longue qui est laissée à l’imagination. En regardant les photos, on imagine ce qu’il a avant et après l’instant.

Loneliness by Kristina Varaksina

Together Apart by Kristina Varaksina

Love and Life. A young couple portrait by Kristina Varaksina

Screenwriter by Kristina Varaksina

A contrario de Phaedra Brody qui a partir d’un souvenir ou d’un objet clé créé l’atmosphère de la photo qu’elle souhaite faire avec un travail de post production digne d’un cinéaste, Kristina Varaksina, elle travail totalement différemment avec un travail de post production qui l’est tout autant.

By Kristina Varaksina

Househusband by Kristina Varaksina

Brothers in Arms by Kristina Varaksina

High School by Kristina Varaksina

Ainsi, je vous propose à travers deux de ses clichés d’en décrypter les rouages de leurs réalisations pour mieux comprendre son merveilleux travail.


“Orange is the Sky” est un portrait émotionnel, comme elle l’appelle. Le portrait d’une jeune fille avec des oranges.

L’émotion ici est créée par la couleur. Elle voulait que la couleur soit profonde, comme le vert en arrière-plan, ludique comme les oranges sur la table et sucré et doux comme le rideau rose. Le tout mis en exergue par un grand modèle avec les yeux d’un brun profond regardant le spectateur ouvertement, avec une légère curiosité dans son regard.

Pour cette photo, elle voulait aussi que la lumière soit la plus douce possible. La fenêtre, bien sûr est une grande source d’une lumière diffuse, mais qui n’apportait pas tout ce qu’il fallait. Le sujet était éclairé de côté, donc elle avait besoin d’autres sources de lumière pour remplir la partie sombre et mettre en évidence des détails importants. Le défi était de combiner la lumière naturelle et artificielle, dans le même temps en gardant le sentiment que le sujet est éclairé par la lumière de la fenêtre.

Elle utilise comme logiciel Capture One Pro pour par exemple nettoyer la mèche de cheveux, lissé le ton de la peau sur le visage et les mains, « nettoyer » le mur de fond, rendre la couleur du rideau un peu plus vive, ajuster la netteté et le grain, la couleur et le contraste global pour un rendu équilibré.

Orange is the Sky by Kristina Varaksina


Le projet «Space Awaits!» est une séance photo plus personnelle. Inspiré par les films « rétro-futuristes» comme un style de la mode et de l’époque de l’excitation de la conquête de espace. L’idée de Kristina est de centrer sa photographie autour de deux jeunes astronautes. L’objectif de l’histoire qu’elle souhaite nous faire partager est celle de deux enfants se faufilant hors de leur maison avant que tout le monde soit réveillé, sans doute pour essayer l’atterrisseur lunaire garée dans leur arrière-cour.

Kristina a eu l’inspiration de cette photo en commençant avec une esquisse afin de trouver la meilleure composition pouvant contenir la maison, les enfants et l’atterrisseur lunaire dans un cadre esthétique. Après avoir trouvé un endroit presque parfait et deux modèles mignons, Kristina s’en mis à shooter. La taille et les fenêtres de la maison ne convenaient pas parfaitement avec la vision qu’elle voulait et ainsi elle a eu l’idée de photographier les enfants séparément et mélanger les images dans Photoshop. Il lui a fallu pas moins de 71 shooting pour obtenir l’image qu’elle voulait du garçon astronaute et plus de 400 images de la jeune fille. La jeune fille astronaute était difficile en raison de nombreux changements de coiffure pour obtenir la meilleure expression en adéquation avec le reste. (Il y avait aussi un problème avec la machine à brouillard.).

Pour l’éclairage, le choix de Kristina s’est porté sur l’utilisation de LED en raison d’une météo assez imprévisible à San Francisco. L’éclairage mis en place suggère l’idée que l’histoire se passait tôt le matin. Il est très commode de travailler avec des lumières LED parce qu’elles ne dominent pas la lumière ambiante, ce qu’elle souhaitait garder pour le coup. Les lumières qui étaient sur le côté gauche de sujets et dessus de leurs têtes créaient un effet d’une lumière chaleureuse. Elle a utilisé un autre LED en face des enfants un peu plus bas que les deux autres lumières, juste pour donner à leurs visages un peu plus de lumière et renforcer le contraste.

Pour le Post Processing, nous retrouvons toujours l’utilisation de CaptureOne Pro. Kristina a traité les fichiers RAW pour travailler sur les couleurs donnant une belle tonalité chaude comme celle de 1960. Dans le même temps, l’équipe de conception 3D a commencé à travailler sur les réflexions de l’atterrisseur lunaire.

Dans Photoshop, Kristina a commencé a recomposer son image en couvrant l’une des fenêtres de la maison pour aider à obtenir le fond qu’elle voulait. En utilisant une technique de haute-basse fréquence, elle retouché les enfants et leurs cheveux et les vêtements, la fixation des tons de la peau. Les casques étaient vieux et il a fallu un certain temps pour les retoucher et puis il a fallu passer du temps sur le modèle 3D de l’atterrisseur lunaire. Peaufiner quelques couleurs, en ajoutant un peu de lumière, reflets et des ombres. Kristina a également fait en sorte que l’atterrisseur à regarder soit légèrement floue de sorte que notre attention soit naturellement attirée sur les enfants…

Et une fois ce travail de post production fini, voici l’image finale: 

Space Awaits! by Kristina Varaksina


Personnellement, j’aime beaucoup la série suivante nommé « Abandoned ». Peut-être parce que comme les sujets de ces photographies, je suis en proie à un grand désarroi…

Abandoned by Kristina Varaksina


Abandoned by Kristina Varaksina

Abandoned by Kristina Varaksina

Abandoned by Kristina Varaksina

Abandoned by Kristina Varaksina


His work is represented by galleries in the US and Europe: ModernBook gallery, Cumberland gallery, Lumas gallery.

You can visit her site for more Kristina Works:  http://www.kristinavaraksina.com


Magician Kristina Varaksina


Beautiful Disguise by Kristina Varaksina

Aspirations Kristina Varaksina

Self-Identification by Kristina Varaksina

Too Busy by Kristina Varaksina

First Drop by Kristina Varaksina

Tout droit réservé Kristina Varaksina et ses ayants droit.

Publicités