Elliott Erwitt gives a lesson of Street Photography.

En discutant Art et de mes dernières acquisitions avec David, un ami, hier soir, ce dernier me disait que son photographe préféré était Elliott Erwitt. Il était donc logique que j’écrive un petit article sur ce grand photographe. De plus je suis en charge de lui trouver une œuvre de Erwitt á prix raisonnable (toute proportion gardée).

Si vous n’êtes pas familier avec le travail de Elliott Erwitt, vous avez certainement vu beaucoup de travail emblématique de lui à travers le globe. Ce n’est pas pour rien qu’il fut l’un des membres de Magnum Photo et un de leur ancien président. Sa carrière en tant que photographe professionnel est une des plus longues (plus de 50 années).

By Elliott Erwitt

Qu’est-ce que je valorise le plus chez Elliott Erwitt, c’est son sens de l’humour quand on regarde le monde ainsi que sa philosophie simple et «absurde» de la photographie basée sur ses décennies d’expérience.

By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

Je partage certaines choses personnellement, je l’ai appris de lui dans l’article ci-dessous.
Je pense que, personnellement, lorsque j’ai tenté de faire de la photographe de rue, parfois je suis tombé dans le piège de trop planifier mes scènes (ayant un projet préconçu à l’esprit lors du tournage dans les rues). Hors, il faut un équilibre: on a besoin de travailler sur des projets et se concentrer, mais dans le même temps ne pas prévoir trop.

By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

Erwitt partage ses réflexions sur sa manière de ne pas prévoir pas trop avant d’aller shooter:

Interviewer: “As an on-going project, is your study of dogs a way of documenting the relationship between animals and humans?

Erwitt: “I don’t start out with any specific interests, I just react to what I see. I don’t know that I set out to take pictures of dogs; I have a lot of pictures of people and quite a few of cats. But dogs seem to be more sympathetic.»


By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

La méthodologie de Erwitt est simple car est qu’il va juste sortir et photographier ce qu’il trouve intéressant et après avoir regardé ses archives de images il va créer ses livres et projets sur une base existante.

Personnellement, je préfère une approche plus méthodologique (en commençant mes shoots avec une idée).

Je vous recommande d’essayer d’expérimenter les deux approches (et même les combiner) et de voir ce qui fonctionne le mieux pour vous.

By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

Une des meilleures choses à propos de la photographie de rue est de errer sans destination précise en tête. Sur la base mes nombreux voyages, j’ai toujours trouvé les endroits les plus beaux et les plus pittoresques de cette façon.

Interviewer: “How do you approach a city like that – do you plan something particular or just wander and watch?

Erwitt: “I just wander around. Having been raised in Italy myself, in Milan, I have a particular affinity for the country. I come at least two or three times a year – Italian is my first language. This book is just random pictures of Rome – there is no shortage of books about Rome but this will be more personal, there’ll be monuments, there’ll be Coliseums, of course, but there’ll be people, life!


By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

By Elliott Erwitt

Certaines des meilleures photos de Elliott Erwitt ne comprennent pas de «personne».

Interviewer: “People are your main interest?


Erwitt: “The manifestation of people, whether it’s actual people or what people do, it’s the same thing.

Que signifie exactement Erwitt dire par la «manifestation de personnes? » Il parle de prendre des photos qui vous montrent l’humanité, que ce soit des photos des personnes réelles ou non.

Par exemple, l’une des photos les plus puissants que je l’ai vu par Erwitt est une photo de Jésus sur la croix à côté d’une publicité PEPSI. Pour moi, c’est une critique de la société occidentale. Qui, dans leur esprit ne pourrait mettre une annonce de soda à côté de Jésus?

By Elliott Erwitt

Quand on pense à Magnum Photos, certains adjectifs qui viennent à l’esprit sont: hardcore, graveleux… On pourrait imaginer Robert Capa rampant dans la boue, en évitant les coups de feu et de grenades, afin d’obtenir des clichés de soldats en action.

By Robert Capa

Cependant Erwitt (bien qu’il était un jeune contemporain de Capa, Cartier-Bresson, et autres) son style était très différente. Il n’a pas fait de photos sur des conflits ou de guerre, mais ses photos ont tendance à être plus ludique, humoristique, et amusant.

Erwitt mentionne dans des interviews que ses collègues de Magnum sont généralement considérées comme plus des photographes « grave » qui photographient plusieurs événements «graves». Cependant Erwitt essaie de ne pas se prendre trop au sérieux:

Interviewer: “You often seem to be having fun with your photographs, do you find it a playful medium or have you turned it into one for yourself?

Erwitt: “Well, I’m not a serious photographer like most of my colleagues. That is to say, I’m serious about not being serious”.


By Elliott Erwitt

Pour être un grand photographe de rue, ne vous sentez pas obligé d’être hardcore comme Bruce Gilden, William Klein, ou Garry Winogrand. Mais suivez plutôt votre propre instinct.

Une question que je me pose souvent à moi-même est: « Quel est le plus important? Le contenu ou la forme?  »

Sûrement les deux sont essentielles mais à la fin de la journée, je pense que le contenu prime sur la forme.

Dans une interview, Erwitt dit que les photographes devraient se concentrer sur la condition humaine et le contenu, plutôt que sur la forme:

Interviewer: “What is your biggest wish for the future of photography?

Erwitt: “My wish for the future of photography is that it might continue to have some relevance to the human condition and might represent work that evokes knowledge and emotions. That photography has content rather than just form. And I hope that there will be enough produce to balance out the visual garbage that one sees in our current life”.

By Elliott Erwitt

Erwitt a fait des centaines et des milliers de photos dans sa carrière. Il est intéressant de savoir comment il sélectionne celle qui mérite d’être présent dans ses livres.

Interviewer: “How did you skim through over half a million images to select the 420 that were included?

Erwitt: “I had help from a team of two. Most of these images were in storage. We had been at it for a long time. We made little prints and began putting them on the floor to begin sequencing. We were looking for flow. We began to cut down our selections from there.

Interviewer: “Regarding layout, how did you decide to place the photos together?

Erwitt: “I once again worked with designer Stuart Smith, who came in from London. We began laying everything out on the floor to see what we had.


By Elliott Erwitt

Erwitt a fait de la photographie sa priorité dans la vie. Il l’a vu son métier comme une activité agréable et laisser sa photographie être une extension de lui-même. Il est naturellement curieux, original, et drôle et a utilisé son appareil photo pour capturer le monde autour de lui sous cet angle.

By Elliott Erwitt

Je pense que nous pouvons tous apprendre de Erwitt est de ne pas nous prendre trop au sérieux en tant que photographe (Ceci en passant est valable dans d’autres domaines !) Gardez votre style, ne vous travestissez pas.

By Elliott Erwitt

More Works on http://www.elliotterwitt.com

Publicités