novembre 01

Mots-clefs

Mark Osterman and his serie of ambrotypes that celebrate his stage performances as whimsical records on glass.

Une exposition d’images par Mark Osterman qui m’a rappelé le project du couple Robert et Shana  Parke Harrison avec leur série « Beginnings ». 

Robert and Shana ParkeHarrison – Beginnings

Osterman a créé une série de « ambrotypes » qui célèbrent ses performances scéniques. Figures fantomatiques sortent des bords de l’obscurité comme un souvenir personnel, assisté du point de vue de l’interprète. Les images de ce corps de travail se rapportent à son émision sur le médical dont il etait en charge pendant 20 ans en Pennsylvanie orientale et la région environnante . Comme le pitchman baratineur ,  » Dr. Bumstead « , il a chanté et joué du banjo, attrapé des balles avec ses dents, fabriqué de l’huile de serpent…

Secondary Adjustment , 2003

Paper Wasp Extraction, 2001

Static Eradicator, 2003

Ballyhoo, 2003

Night Show, 2003

Les plaques de verre utilisées pour la réalisation de ses photographies présentent le sentiment de l’espace comme une conséquence directe de l’obsession de Osterman avec l’étude de l’éclairage naturel dans son studio de style 19ème siècle. Leur sentiment de présence est palpable et les images rendues tiennent plus de la peinture que de la photographie en apparence.

Artifacts, 2004

Blowing Smoke, 2001

Primary Instrument, 2003

Retrograde, 2000

Nostrum Maker, 2001

Osterman et son épouse, France Scully Osterman, sont des historiens respectés et considérés comme des maîtres modernes de la photographie sur plaque humide (collodion). Le renouveau artistique récente du processus est le résultat direct de leurs images. Le couple a publié vingt – quatre numéros du collodion Journal , une revue trimestrielle consacrée à l’histoire, la technologie et l’esthétique du processus de plaque humide.

Lifeline — Engaged, 2001

Turning The Tip, 2004

Catching Blanks II, 2001

Mark Osterman represented by Howard Greenberg Gallery, NYC and Tilt Gallery, Phoenix, AZ.


En épilogue, je vous fait découvrir un court extrait d’un auteur en devenir ayant une plume de toute beauté:

 

« Des couleurs chaudes et rassurantes, 

Tables dressées, nappes colorées, rien ne manque.

Il y a le feu qui crépite, la chaleur qui se dégage du foyer, la proximité des flammes, la fascination de cette danse de lumière et de musique pleine de charme.

Il y a du bois et des cadres qui tamisent la lumière, des poutres et du mobilier ancien qui interrompent le temps, une mise en situation qui permet aux objets d’exprimer leurs éclats, leur délicatesse, leurs reflets et aux personnes invitées de savourer le présent… »

 (Extrait du recueil de poèmes sur les spiritueux de Caroline V.)

Publicités