Elephant Man « I am not an animal !… »

Londres, 1884. Le chirurgien Frederick Treves découvre un homme complètement défiguré et difforme, devenu une attraction de foire. John Merrick,  » le monstre « , doit son nom de Elephant Man au terrible accident que subit sa mère. Alors enceinte de quelques mois, elle est renversée par un éléphant. Impressionné par de telles difformités, le Dr. Treves achète Merrick, l’arrachant ainsi à la violence de son propriétaire, et à l’humiliation quotidienne d’être mis en spectacle. Le chirurgien pense alors que  » le monstre  » est un idiot congénital. Il découvre rapidement en Merrick un homme meurtri, intelligent et doté d’une grande sensibilité.

Elephant Man by David Lynch

 

Elephant Man by David Lynch

Le film de David Lynch est très beau. Très beau par le sujet qu’il traite (…) très beau également par le tact et la délicatesse de la mise en scène. Un moment d’émotion superbe et un chef-d’œuvre d’humour noir. Elephant Man est une suite de coups de théâtre, certains drôles (…), d’autres plus troublants.

Elephant Man by David Lynch

 

Elephant Man by David Lynch

David Lynch réalise ici, ce qui reste encore aujourd’hui un de ses plus grands chef-d’oeuvres de sa prestigieuse carrière. Son goût pour l’esthétisme poussé et l’utilisation du style surréaliste sont, notamment dans ce film, ses marques de fabrique.

Elephant Man by David Lynch

 

Elephant Man by David Lynch

John Hurt, métamorphosé après plusieurs heures de maquillages quotidienne, démontre qu’il est l’un des meilleurs comédiens de sa génération. Son interprétation, magistrale, délivre une puissance dramatique et émotionelle d’une immense envergure.

Elephant Man by David Lynch

 

Elephant Man by David Lynch

Si le film est aussi réussi, c’est aussi grâce aux messages et aux valeurs qu’il transmet tels que la tolérance et la compassion. Cette démonstration de force nous amène à nous poser une question quasi-philosophique: qui sont les plus monstrueux finalement, entre l’homme difforme et ceux qui le dévisagent et se moquent de lui?

Elephant Man by David Lynch

 

Elephant Man by David Lynch

« Elephant Man« , basé sur la vie de Joseph Merrick (John dans le film),est avant tout une belle histoire, touchante et pleine d’humanité. Une histoire où un médecin va prendre sous son aile un homme atteint d’une maladie incurable et abandonné de tous. David Lynch confie ce qui l’intéressait dans l’histoire d’Elephant man : « Ce qui m’a permis de m’impliquer dans le projet, c’est d’abord John Merrick, le personnage de l’homme éléphant. Il était si étrange, merveilleux et innocent. Tout était là. Ce qui m’intéressait aussi c’est la révolution industrielle. Toutes les images d’explosions me rappelaient les croissances de peau sur le corps de Merrick. Ce sont comme des petites explosions qui sortent de ses os. Je ne sais même pas d’où cela venait exactement. Même ses os finissaient pas exploser, changer de textures puis tout sortait de la peau comme une lente éruption. L’idée de ses cheminés, de la suie et des industries si proches de la chair du personnage m’attirait beaucoup. Les êtres humains sont un peu comme des usines. Leur corps produit tant de petites choses. »

Elephant Man by David Lynch

 

Elephant Man by David Lynch

Une époque victorienne magnifiquement reproduite,des décors réussis, un choix pour le noir et blanc aussi judicieux qu’esthétiquement parfait. David Lynch, et ses autres films le confirment, est reconnu pour son univers, très personnel mais aussi très abouti. Elephant Man est le seul film où David Lynch a travaillé dans un paysage et un contexte historique avec lesquels il n’a aucun lien personnel. Les villes du Nord-Ouest et les boulevards de Hollywood sont les lieux familiers du réalisateur. Il surmonte ce handicap en transposant tout simplement sa propre expérience et ses préoccupations à la matière fictionnelle. D’abord, en reliant les cheminées et la grisaille industrielle de Londres à ses années passées dans l’und des pires villes de l’Amérique, Philadelphie. Puis, par des méthodes plus abstraites de méditation : « J’ai toujours aimé les cheminées d’usines, et j’aime les villes qui se sont développées autour de ces industries. Voici donc l’Angleterre victorienne, et je ne connais pas ce pays, mais je reconnais les usines, je sais que ce n’est que le début de la révolution industrielle, de sorte que cela a fait écho en moi. Puis, un jour, je me suis rendu à l’East London Hospital. Un hôpital abandonné, mais qui avait encore des lits dans les salles. Des milliers de pigeons, des fenêtres brisées, mais de longs et glorieux couloirs, des foyers de cheminées, tous les détails y étaient. Je suis là dans le couloir scrutant une salle et un souffle m’a pénétré, j’étais projeté dans le temps. Je le sentais ».

Elephant Man by David Lynch

 

Elephant Man by David Lynch

Elephant man s’inscrit dans la lignée des films de monstres apparus à la fin des années vingt et au début des années trente qui questionnaient déjà la « monstruosité » des humains par constraste avec celui de leur personnage principal. C’est notamment le cas de Freaks, la monstrueuse parade de Tod Browning dont l’univers a clairement influencé l’oeuvre de David Lynch.

 

Elephant Man by David Lynch

 

Au tout début du tournage, Anthony Hopkins et le reste de la distribution ne voyaient pas David Lynch d’un bon oeil. Labyrinth Man venait juste de sortir en Angleterre, et certains d’entre eux avaient vu le film. Ils avaient beaucoup de difficultés à faire le lien avec la production du film en cours. Mais à la fin du tournage, ils furent parmi les plus ardents défenseurs du cinéaste. A commencer par la grande actrice Wendy Hiller, qui incarne le visage de la mère de John Merrick. « Je l’ai vue dans Amants et fils, et je l’ai adorée » se souvient Lynch. « Et quand je la rencontre, je suis sûr que je vais l’aimer. elle vient vers moi et se jette à mon cou. Comme elle est beaucoup plus petite que moi, c’est bien sûr pendue à mon cou qu’elle me traîne tout autour de la salle. Et elle me dit : « je ne vous connais pas, je vais vous surveiller ». Mais elle s’est avérée faire partie de ceux qui m’ont soutenu au-delà de l’au-delà« .

Elephant Man by David Lynch

 

Le film soigne les apparitions de son personnage principal, « the elephant man« . Le spectateur doit s’habituer à sa présence avant de voir son vrai visage. La laideur de son corps nous est d’abord suggérée par les réactions de ses interlocuteurs. Ainsi, une larme se dessine sur le visage du docteur Treves quand il aperçoit Merrick pour la première fois à travers le brouillard. Il apparaît pour la première fois avec l’infirmière Nora qui a une réaction normale face à lui comme celle que doit avoir le public. Mel Brooks aurait insisté auprès de David Lynch de garder le suspense le plus longtemps possible.

Elephant Man by David Lynch

 

La maladie dont souffrait Merrick n’a pu être diagnostiquée de son vivant. Plus tard, des études de son squelettes ont laissé penser qu’il était atteint de neurofibromatose, une maladie affectant les os et la peau. Depuis, d’autres chercheurs ont annoncé qu’il souffrait en fait du Syndrome Proteus, une maladie encore plus rare que le précédente. Aucun des deux diagnostics n’a pu être vérifié scientifiquement.

Elephant Man by David Lynch

 

Le slogan du film tel qu’il apparaissait sur l’affiche originale était : « I am not an animal ! I am a human being ! I… am… a man !  » ( » Je ne suis pas une bête ! Je suis un être humain ! Je… suis… un homme ! « )

Publicités