janvier 02

Mots-clefs

Jeanloup Sieff, 40 Years of Photographies.

Jeanloup Sieff (1933-2000) fut l’un des photographes d’art, de mode et de portrait les plus estimés de sa génération, qui a essentiellement travaillé en noir et blanc. Après des études de photographie dans son Paris natal, il a parcouru le monde pour l’agence Magnum, avant de s’installer à New York dans les années 1960 où il a travaillé pour Esquire, Glamour, Vogue et Harper’s Bazaar. Il a été décoré Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres en 1981 et son œuvre a été exposée dans des musées et galeries du monde entier.

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Il voit sa première parution en 1950 au magazine Photo-Revue. Sa première série de mode est réalisée deux ans plus tard, durant ses années d’études de philosophie, avec un mannequin de chez Fath qu’il aborde dans la rue. Entre 1953 et 54, pendant sept mois, il suit des cours à l’École de photographie de Vevey. À l’issue de cette formation il débute comme reporter-photographe indépendant et participe à un magazine disparu, Nouveau Fémina. Par la suite, il travaille pour le magazine ELLE dans la rubrique des informations générales et passe rapidement à la photographie de mode.

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff photographie les plus grands modèles des années 1950 et 1960, tels Dorian Leigh, et en fin de carrière, Marie-Hélène Arnaud, Simone D’Aillencourt avec qui il travaille souvent, la « superbe » — d’après ses mots — Ivy Nicholson, Denise Sarrault dont elle dit qu’« il fut mon porte-bonheur » à la suite de la série de mode que Jeanloup Sieff réalise à Monte-Carlo avec elle pour le Jardin des Modes en avril 1960 ; par la suite, ils travailleront de nouveau ensemble plusieurs fois, toujours pour le Jardin des Modes, mais également pour Harper’s Bazaar. Il travaille également avec la protégée de David Bailey, le modèle alors mondialement connu Jean Shrimpton pour le Vogue américain, Hiroko Matsumoto le mannequin-cabine vedette de Cardin ou Nico avant que celle-ci ne soit connue. Il photographie aussi Jane Birkin, alors âgée de dix-neuf ans, pour Harper’s Bazaar.

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Il collabore au Jardin des Modes et y retrouve Franck Horvat, avec lequel il partagera un studio à New York dès 1961. Sa période américaine commence ! Là, Sieff travaille avec l’essentiel de la presse magazine de mode d’alors : Harper’s Bazaar, Look, Glamour, GQ... Parallèlement, il travaille avec la presse britannique, dont Vogue (UK) dès 1963, ou encore Queen, où il rencontre notamment David Hamilton. Son style s’affine et s’affirme, mêlant élégance et humour.

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

En 1962, il propose au Harper’s Bazaar (qui accepte) un projet de photos sur le mythe Hollywood. En découvrant la maison du film Psychose, il lance, bravache, qu’il souhaite qu’Albert Hitchcock vienne poser devant en feignant d’étrangler la magnifique mannequin Ina. Ce que le réalisateur accepte avec enthousiasme : « Excellente idée, j’adore étrangler une jeune fille tôt le matin, cela me met de bonne humeur pour le reste de la journée. » L’image est devenue un classique. Pour Sieff, cette période est « une époque bénie où l’on pouvait encore faire des photos de mode en s’amusant et en montrant autre chose que des vêtements ennuyeux. »

R

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Il publie en 2000 ses deux derniers ouvrages de son vivant : Faites comme si je n’étais pas là aux Éditions de La Martinière et États d’âmes… et ta sœur chez Alternatives. Celui qui disait « mes photos sont autant de petits cailloux noirs et blancs que j’aurais semés pour retrouver le chemin qui me ramènerait à l’adolescence », s’éteint cette même année d’un cancer, en septembre.

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 

Jeanloup Sieff

 


More Works on

http://www.jeanloupsieff.com/sieff.html

Publicités