Marisa Berenson, « La reine de la scène ».

Tour à tour mannequin, jet-setteuse, actrice, l’héroïne de «Barry Lyndon» et de «Mort à Venise» a troqué l’univers des strass pour celui de la spiritualité.

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Lorsqu’elle a 16 ans, Marisa Berenson est repérée par Diana Vreeland, rédactrice en chef du Vogue américain, qui fait tout son possible pour convaincre les parents de la très jeune fille de la laisser tenter sa chance dans le mannequinat. Ceci fait, elle apparaît très rapidement dans de nombreux magazines et va être une de premières filles à poser nue. Dans un milieu de la mode encore minuscule dans lequel le terme « top model » n’existe pas encore, Marisa est perçue comme une idole et une reine de la nuit. Andy Warhol va filmer sa beauté mutique pendant des heures et la peindre à plusieurs reprises sur différents fonds (bleu ou rouge). Au top de sa carrière de mannequin et modèle, Marisa Berenson est rapidement remarquée par le grand réalisateur italien Luchino Visconti qui lui offre un rôle dans un de ses chefs d’œuvre, Mort à Venise (1971).

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

Marisa Berenson est la fille aînée de Robert L. Berenson, diplomate américain puis armateur, d’origine lituanienne, dont le nom original était Valvrojenski. Sa mère était née comtesse Maria Luisa Yvonne Radha de Wendt de Kerlor, dite « Gogo Schiaparelli » avec des ancêtres italiens, suisses, français, et égyptiens.

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

Sa grand-mère maternelle était la célèbre couturière Elsa Schiaparelli, et son grand-père le comte Guillaume de Wendt de Kerlor, théosophe et médium. Elle est l’arrière-petite-nièce de Giovanni Schiaparelli, un astronome italien et du célèbre expert d’art Bernard Berenson (1865 – 1959), dont la sœur Senda Berenson (1868 – 1954), fut une athlète et l’une des deux premières femmes inscrites au « Basketball Hall of Fame ».

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

Elle est la belle-sœur de l’acteur Anthony Perkins. Sa sœur cadette Berinthia, modèle, actrice et photographe sous le nom de Berry Berenson, veuve d’Anthony Perkins, était à bord du vol 11 American Airlines qui s’est écrasé contre la première tour du World Trade Center, le 11 septembre 2001.

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

Surnommée « La reine de la scène« , Marisa Berenson se démarque très vite du « fille de » pour se forger un nom à part entière. Créative et décomplexée, la belle devient la muse des plus grands stylistes, photographes et rédacteurs des années 70 et perce même dans le cinéma sous la direction de Stanley Kubrick, entre autres.

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

 

Marisa Berenson

Dans la famille, la mode, la célébrité et la beauté est aussi une histoire d’héritage. En 1952, Marisa Berenson fait la couverture du Elle américain avec sa sœur, en Schiap’, of course. Les clients de la maison deviennent des amis, et la petite Marisa côtoie Gene Kelly, Greta Garbo et Audrey Hepburn, Onassis, le Duc de Windsor, Cocteau ou Man Ray à la maison. Elle traverse une enfance solitaire dans une famille d’excentriques. Elle se décrit elle-même, petite, comme déjà très «existentialiste».

Marisa Berenson

 

Publicités