février 15

Mots-clefs

Buster Keaton: « The Great Stone Face ».

Joseph Frank Keaton Junior, dit Buster Keaton, est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur américain, né le 4 octobre 1895 à Piqua (Kansas), et mort le 1er février 1966 à Hollywood ; «Buster» est un surnom générique («pote») signifiant aussi «casse-cou».


  
  
  

 

Humoriste célèbre pour son flegme, celui qui fut entre autres surnommé «l’homme qui ne rit jamais» par contraste avec Charlie Chaplin, se lance dans le long-métrage en tant que réalisateur et interprète. Suivant toujours les aventures d’un homme dépassé par ses problèmes, il enchaîne les gags visuels avec intelligence et efficacité dans des films comme Les Trois Ages, une parodie d’Intolerance de D.W. Griffith et Les Lois de l’hospitalite sur le thème de la vendetta. Il est à son apogée dans La Croisiere du Navigator (1924) et Le Mécano de la General (1926), derniers films dont il a le plein contrôle. Réputé avoir filmé le déclin du comique, le réalisateur Edward Sedgwick met en scène Buster Keaton dans des oeuvres redécouvertes aujourd’hui : Le Caméraman (1928), Le Figurant (1929) et Le metteur en scène (1930) en sont les exemples types.

  
  
  
  
  

 

Si sa carrière décline ce n’est vraiment qu’à la fin des années 30 : alcoolique, vieillissant, souffrant du passage au parlant, il se contente de caméos comme dans Boulevard du crépuscule de Billy Wilder. Ce film nostalgique l’oppose aux stars du muet des années 20 : Gloria Swanson et Erich Von Stroheim. Surnommé « le zombie« , il donne tout de même une prestation comique remarquée aux côtés de Charlie Chaplin dans Les Feux de la rampe (1956). A la fin de sa vie, l’acteur est honoré d’un oscar pour l’ensemble de sa carrière et entre enfin dans la légende du 7è art.


  
  
  
  

Publicités