mars 09

Mots-clefs

Tim Walker, Surréalisme féerique.

Je reviens rapidement sur un photographes de mode les plus influents de notre époque que j’apprécie et dont j’ai déjà parlé qui a fait des clichés gorgée d’humour. Chacune de ses photographies nous fait voyager à l’intérieur d’un conte féérique.


  
  

Timothy « Tim » Walker, né en 1970 au Royaume-Uni, est un photographe de mode britannique, qui travaille régulièrement pour les magazines Vogue, W ou LOVE, et dont les photographies font l’objet de collections permanentes au Victoria and Albert Museum et au National Portrait Gallery.


  
  

Ayant appris le graphisme et l’illustration, diplômé de photographie du Collège d’art d’Exeter, il devient assistant photographe dans la capitale anglaise avant d’aller exercer le même travail auprès d’Avedon à New York. De retour en Angleterre, il voit ses images documentaires publiées dans divers journaux. Ses premiers travaux pour Vogue sont réalisés au milieu des années 1990. Il rejoint ensuite l’équipe des photographes de Franca Sozzani du Vogue Italia, aux côtés de Craig McDean ou Miles Aldridge mais collabore également avec les éditions américaine et britannique.

  

  
  

Comme tous les Anglais, Tim Walker aime les atmosphères débridées. Fils spirituel de Tim Burton, il puise son inspiration chez David Lynch et Vivienne Westwood. Le photographe de mode repousse les limites et révolutionne les codes. Son univers enchanteur virevolte dans une fantasmagorie permanente. Un Spitfire traverse un appartement. Une soucoupe volante participe à une chasse à courre. Un hibou monumental, des escargots qui grimpent au plafond, une jeune femme rousse au lit avec un crocodile, un cavalier fleuri… Cet énergumène britannique parle de son appareil photo comme « d’une fenêtre vers quelque chose de magique« . Puissante et audacieuse, l’imagination de l’auteur est infinie. (Polka Magazine)
  

  
  
  

More Works on:

http://www.timwalkerphotography.com

Publicités