mars 28

Mots-clefs

Jean-Paul Goude: « Goudemalion ».

Jean-Paul Goude débute sa carrière dans la mode en travaillant comme illustrateur pour la chaîne de magasins Printemps, en 1964. Dessinateur, photographe, designer, metteur en scène il exprime ses passions et sa vision du monde à travers, le dessin, la photo, la vidéo, le cinéma et la scénographie. A l’origine, sa mère, une « danseuse exceptionnelle » l’a éveillé à la danse, bien sûr mais aussi à l’art, au rythme et à l’exotisme en général.

  
  

«Depuis mon enfance, tout tourne autour du corps et de l’amour de la forme» avoue l’artiste mais son graphisme s’inspire aussi des images de son époque : Tintin, le Livre de la jungle puis les « musicals » américains, Tom Keogh, Christian Bérard. En préparant les Arts Décoratifs à la Grande Chaumière, il découvre d’autres artistes comme Balthus, Picasso, Ingres puis les classiques du 20è siècle. Son talent et son savoir-faire s’affirment au fil des ans, il se définit alors lui-même comme un « auteur d’images ». En 1970, il prend la direction artistique du magazine new-yorkais « Esquire ». C’est pendant cette période qu’il rencontre et révèle Grace Jones, qui deviendra sa muse et la mère de son fils.


  
  

En 1983, il écrit son autobiographie, « Jungle Fever », puis l’année suivante réalise un film, « Le flamenco ». Jean-Paul Goude rencontre également un succès grand public avec la campagne de publicité, devenue culte, de Kodak. Fort de cette nouvelle notoriété, il propose ses compétences et son audace à de nombreuses grandes marques aussi diverses que Citroën, Perrier ou Chanel. Un travail et un talent reconnus unanimement, si bien que le gouvernement français lui laissera carte blanche pour imaginer un défilé sur les Champs-Elysées, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution.

  
  
  

Ses idées et son inventivité sont régulièrement sollicitées : spots pour Chanel, logo pour la chaîne TV « La cinq »… Il mettra en scène Vanessa Paradis puis Carole Bouquet, égéries de Chanel. Insatiable, il devient en 2001 le directeur artistique des Galeries Lafayette pour ses campagnes de pub. Ce sera alors au tour de Laetitia Casta d’être mise en lumière par le talentueux Jean-Paul Goude.

  
  
  

En 2011, le musée des Arts Décoratifs, à Paris, accueillait une rétrospective intitulée « Goudemalion », un titre imaginé par le philosophe Edgar Morin en référence à Pygmalion mais en estimant que, contrairement au roi de la légende, Jean-Paul Goude « sculpte une statue à partir de la femme qu’il épouse« .

More Works on:

http://www.jeanpaulgoude.com

Publicités